La foire à questions : F.A.Q.

Les symptômes décrits par les patientes sont variables ; il y a des sensations de membres lourds, de gonflements, de serrements, de douleurs continues ou aggravées par la station assise ou debout prolongée.

Les symptômes sont toujours bilatéraux, touchant les deux côtés du corps.

- le bilan sanguin pré-opératoire, qui permet de dire avant l’opération où vous en êtes niveau hémoglobine
- l’échographie doppler des membres inférieurs qui montre l’état des veines profondes (circulation et signes d’insuffisance ou pas)

L’opération se déroule de préférence sous rachianesthésie au sein d’une clinique, mais il est parfois nécessaire d'opérer sous anesthésie générale.

Vous arrivez à jeun le matin de l’opération avec votre gaine achetée au préalable.

Le chirurgien fera des dessins au feutre sur les zones de lipœdème à traiter.

L’opération a lieu pendant votre sommeil et vous vous réveillerez avec la gaine posée sur vous.

Vous rentrez chez vous à la fin de la journée.

La durée des opérations de type liposuccion W.A.L. est assez longue, au minimum durant entre 2h et 3h.

Les résultats vont apparaître progressivement sur plusieurs semaines ; au bout de deux mois, il y aura déjà un véritable changement physique.
Les résultats définitifs sont là au bout de 6 mois à 1 an.

Les résultats sont à la fois visibles et invisibles car la disparition ou la réduction des symptômes de lipœdème accompagne les transformations esthétiques.

Aujourd'hui, il n'est plus indispensable de rester à la clinique une nuit, l'opération est entrée dans l'ère moderne de l'ambulatoire !

Non, l’immobilité n’est pas une bonne idée ; au contraire il faut chercher à marcher un peu plus chaque jour.

Seuls certains chirurgiens plasticiens peuvent le traiter car c’est une maladie très spéciale et difficile à appréhender.
Elle nécessite un chirurgien plasticien habitué aux techniques de liposuccion des membres, avec une solide expérience de chirurgie plastique et connaissant parfaitement la technique de liposuccion W.A.L. Cette technique demande beaucoup de concentration, d’effort et de minutie au chirurgien plasticien.
Parfois oui, cela va dépendre de son étendue au niveau des membres et de son degré. Mais la plupart du temps il faudra deux opérations (jambes et cuisses, ou cuisses et bras), voire plus.

Le lipœdème n’est pas pris en charge par l’assurance-maladie.

Oui, le cas sera étudié avec le chirurgien et si les dégâts sont réparables alors des traitements seront proposés.
Il faut savoir aussi qu’une ancienne liposuccion insuffisante pour traiter un lipoedème ou effectuée avec des techniques inappropriées peut être complétée habilement par une véritable liposuccion W.A.L.
Il n’est pas conseillé de prendre l’avion (trajets de plus d’une heure) avant au minimum 8 jours et après avoir réalisé une échographie doppler de contrôle.
Oui mais avec un délai minimum de 4 semaines.

Oui, car il ne faut pas oublier les règles diététiques propres au lipœdème.

Un équilibre alimentaire doit toujours être recherché chez toutes les patientes atteintes de lipœdème.

Il y a schématiquement 3 grands stades ou formes physiques de lipœdème :

1 - Débutant ou mineur avec des déformations des membres modérées

2 - Modéré avec une déformation de type cellulite et nodules graisseux

3 - Majeure avec des déformations en paquets de graisse sur plusieurs zones des membres

Le lipœdème touche les membres mais ne touche pas les pieds, les mains ni le tronc.

Le lymphœdème est amélioré lors de la surélévation du membre atteint, il peut être asymétrique.

Le lymphœdème ne présente pas de surcharge graisseuse habituellement.

Le drainage lymphatique est bon pour la maladie du lipœdème à tous les stades, avant l’opération et après l’opération. Il est de préférence effectué manuellement par un kiné, ostéopathe ou naturopathe.

La liposuccion W.A.L. a l’avantage sur la liposuccion classique de respecter le réseau lymphatique des membres aspirés; elle permet aussi en une séance de retirer des quantités plus importantes de graisse.